Actualités

Le mépris du maire de Paris, Bertrand Delanoë, pour les souffrances des pieds noirs et des Harkis

Le maire de Paris, Bertrand Delanoë, vient de baptiser une place du 19 mars 1962 dans le 12ème arrondissement de Paris en commémoration de la fin de la guerre d'Algérie, démontrant ainsi dans quel mépris Il tenait les souffrances des Pieds Noirs et des Harkis.

Alors que le Gouvernement vient de retenir le .5 décembre comme date officielle de la fin de la guerre d'Algérie, date qui vise à apaiser les passions et qui prend en considération la douleur de toute une communauté et de l'ensemble des victimes de la guerre d'Algérie, le maire de Paris a choisi la voie de la provocation et de la désunion de la communauté nationale.

NON le 19 mars, rejeté par la quasi totalité du monde combattant ainsi que par l'ensemble de la communauté rapatriée, Pieds Noirs et Harkis confondus, ne saurait être la date symbolique du souvenir de la fin de la guerre d'Algérie, car elle rejette dans l'ombre de trop nombreux drames.

Il ne peut y avoir, dans le domaine de la mémoire et du souvenir, place au sectarisme et à l'idéologie.

Nous attendons donc du maire de Paris qu'il reconnaisse aussi les victimes Harkîes et Pieds Noires de l'après 19 mars 1962 dont le drame, aujourd'hui, ne rencontre de sa part qu'indifférence et mépris.

Centre de Documentation

CDDFA

Le Centre de Documentation des Français d'Algérie, à Perpignan, lieu de Recherche, de mémoire et de partage.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

l'Agenda

 se_module_calendrier_113 - style=default - background=
<<   202108<20227 août 2022 >20229   >>202308
lun mar mer jeu ven sam dim
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        

Consultez tous les évènements de l'Agenda
113202208