Les archives de l’histoire de l’Algérie 

 

 

À l’occasion de la célébration du 45e anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, le ministre des Moudjahidins, très en verve, devait déclarer dans une conférence de presse « que la récupération des archives de l’histoire de l’Algérie détenues par la France était chose difficile, d’autant que celles-ci révèlent les crimes perpétrés contre le peuple algérien et battent en brèche l’idée des prétendues vertus civilisatrices de la colonisation française ».

Évoquant le dossier des Pieds-Noirs et leur appel aux dédommagements en contrepartie des biens abandonnés en Algérie, ce cacique du FLN devait se surpasser en précisant que « les colons n’ont prospéré en Algérie que grâce aux richesses du pays et au labeur des Algériens et que ce n’est que justice que ces biens reviennent à leurs authentiques propriétaires ».
On n’osera pas suggérer à ce brave combattant du FLN que l’ouverture des archives de son sinistre parti pourrait très certainement nous en apprendre un peu plus sur les charniers de Harkis et de Pieds-Noirs assassinés en grand nombre par ses amis.
Quant à la phraséologie issue d’un autre temps de ce personnage, elle ne nous inspirera qu’un commentaire, c’est que nous ne pouvons que nous réjouir qu’aucun traité d’amitié ne soit signé avec de tels individus.

Vous souhaitez participer ?

La plupart de nos articles sont issus de notre Revue trimestrielle l'Algérianiste, cependant le Centre de Documentation des Français d'Algérie et le réseau des associations du Cercle algérianiste enrichit en permanence ce fonds grâce à vos Dons & Legs, réactions et participations.