Élie Aboud veut préserver la mémoire des victimes de la guerre d’Algérie

 

Le député de l’Hérault Élie Aboud, par ailleurs président du groupe d’études sur les rapatriés à l’Assemblée nationale, a déposé récemment une proposition de loi qui veut faire reconnaître le droit des Français d’Algérie à se recueillir devant leurs stèles commémoratives. Partant du constat qu’un certain nombre d’actions contentieuses ont pour vocation d’empêcher ce droit légitime, Elie Aboud propose que les Pieds-Noirs puissent en toute quiétude s’incliner devant la mémoire de leurs victimes dans un souci de réconciliation. Il suggère que sur les stèles puisse être apposée la mention suivante : « En hommage aux rapatriés d’Afrique du Nord, aux anciens membres des formations supplétives et assimilées, aux populations civiles victimes de massacres ou d’exactions commis durant la guerre d’Algérie, aux enlevés portés disparus, à toutes les personnes qui sont tombées à l’occasion des évènements liés au processus d’indépendance et à sa phase finale, notamment du 26 mars 1962 rue d’Isly à Alger et le 5 juillet de la même année à Oran ».

Vous souhaitez participer ?

La plupart de nos articles sont issus de notre Revue trimestrielle l'Algérianiste, cependant le Centre de Documentation des Français d'Algérie et le réseau des associations du Cercle algérianiste enrichit en permanence ce fonds grâce à vos Dons & Legs, réactions et participations.