Disparition de l'un des derniers grands acteurs de l'Algérie française : Pierre LAGAILLARDE

LAGAILLARDE-PierrePierre Lagaillarde
(1931-2014)

C'est avec beaucoup d'émotion que nous apprenons la disparition, à l'âge de 83 ans, de l'un des derniers grands acteurs de l'Algérie française encore vivant : Pierre Lagaillarde.

Né en 1931 à Courbevoie, il était âgé d'un an, quand ses parents, tous deux avocats, quittèrent la métropole pour venir s'installer à Alger en 1932.

Avocat à la cour de Blida, il effectua son service militaire avec le grade de sous-lieutenant et fut l'un des éléments clef du putsch d'Alger du 13 mai 1958. Membre du Comité de salut public présidé par Raoul Salan, il fut élu député d'Algerville du 30 novembre 1958 au 5 mai 1961.

En janvier 1960, il fut, avec Jo Ortiz, le leader de la « semaine des barricades ».

Mis aux arrêts le 1er février, il fut incarcéré à la prison de la Santé. Remis en liberté en novembre 1960, il rejoindra à Madrid Raoul Salan et Jean-Jacques Susini et, ensemble, ils fondèrent l'OAS.

Condamné par contumace en mars 1961 à 10 ans de réclusion criminelle, il bénéficia de la loi d'amnistie de 1968.

C'est une grande voix de l'Algérie française qui s'éteint aujourd'hui.

L'algérianiste aura l'occasion de revenir de manière plus approfondie, dans son prochain numéro, sur le rôle qui fut celui de Pierre Lagaillarde.

Thierry Rolando

Vous souhaitez participer ?

La plupart de nos articles sont issus de notre Revue trimestrielle l'Algérianiste, cependant le Centre de Documentation des Français d'Algérie et le réseau des associations du Cercle algérianiste enrichit en permanence ce fonds grâce à vos Dons & Legs, réactions et participations.